EDAN
Ecumenical Disability Advocates Network
free templates joomla

Who We Are - French

Le Réseau œcuménique des défenseurs des personnes handicapées (EDAN), est un programme du Conseil Œcuménique des Eglises (COE) au sein du Programme général de l'Unité, de la Mission et des Relations Œcuméniques. Il se situe particulièrement dans le cadre du volet « Mission », qui met un accent particulier sur le travail avec les personnes marginalisées, ainsi que sur les populations autochtones et les questions de migration. EDAN est une structure durable du COE, qui veille à ce que la question du handicap reste à l'ordre du jour du travail des églises. Son but principal est d'améliorer le bien-être des personnes handicapées, à la fois dans l'Eglise que dans la société toute entière et, dans cette perspective, il soutient, par extension, la vision du COE pour une société juste et inclusive, avec un accent particulier sur le travail avec les personnes handicapées. Le réseau vise à fournir le modèle d'une Eglise, à travers le plaidoyer pour la participation, l'inclusion et l’engagement actif des personnes handicapées, dans tous les aspects de la vie spirituelle, sociale et dans le développement de l'Eglise et de la société. EDAN est une illustration du fait que le Conseil Œcuménique des Eglises (COE) considère les problèmes de handicap comme une question importante pour l'Église chrétienne. EDAN est considéré comme le moyen approprié, à travers lequel les églises et la société devraient être interpellées pour rendre compte de leurs actions et pour les aider à considérer les personnes handicapées comme des acteurs indispensables de leur travail et de leur vie. Créé en 1998 par la 8ème Assemblée tenue à Harare, au Zimbabwe, en tant que structure du COE, EDAN tire son mandat des Assemblées du COE; depuis sa création, il a toujours cherché à créer un espace pour les personnes handicapées, dans une société juste, que le Conseil Œcuménique des Eglises cherche à établir, dans sa vision globale et mondiale. La 9ème Assemblée Générale du COE, en 2006 à Porto Alegre au Brésil, a recommandé que le COE travaille en collaboration avec les représentants d’EDAN, afin de formuler, de manière encore plus créative et audacieuse, compatible avec la théologie chrétienne, des moyens de faire des églises des communautés pleinement inclusives, et du mouvement œcuménique un espace plus ouvert aux personnes handicapées. Cet appel a été réitéré par la 10ème Assemblée Générale du COE à Busan, en Corée en 2013, qui a confirmé également la poursuite des travaux d’EDAN en tant que programme du COE. C’est cette affirmation de son travail et les recommandations spécifiques, qui ont donné à EDAN la résilience de continuer. STRUCTURE DE GESTION Au niveau international, EDAN est un programme du Conseil Œcuménique des Eglises, qui est le plus grand des mouvements œcuméniques et le plus inclusif, parmi tant d’autres institutions du mouvement œcuménique moderne. Il se situe au sein du Programme général de l'Unité, de la Mission et des Relations Œcuméniques du Conseil Œcuménique des Eglises, qui a son siège à Genève. Il est, cependant, géré comme une structure décentralisée, avec un conseil d’administration, et un secrétariat, abrité par la Conférence des Eglises de Toute l’Afrique (CETA), à Nairobi, au Kenya. Le travail est effectué à deux niveaux - régional et international. Au niveau international, EDAN est officiellement la cellule du COE en charge des personnes handicapées, qui rend compte au Secrétaire Général Adjoint, responsable du Programme général de l'Unité, de la Mission et des Relations Œcuméniques. Au niveau régional, les coordonnateurs d’EDAN travaillent en étroite collaboration avec les organisations œcuméniques régionales, dans toutes les huit régions du COE. Dans la région de l'Afrique, en particulier, le travail est mis en œuvre conjointement avec, et au nom de la Conférence des Eglises de Toute l’Afrique, qui considère cela comme son devoir. EDAN est dirigé par un officier exécutif, chargé de Programme, le Dr Samuel Kabue, assisté par un petit groupe de référence, qui aide dans la conception du travail à réaliser et l’évaluation permanente. Le travail d’EDAN est soutenu par huit représentants régionaux bénévoles, provenant de chacune des huit régions du COE, à savoir: l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine, les Caraïbes, le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Asie et le Pacifique. Les huit coordonnateurs régionaux créent et coordonnent les réseaux qui sont responsables des opérations détaillées, aux niveaux régional, national et local. Leur travail répond à des préoccupations particulières correspondant aux situations spécifiques dans leurs régions. Le programme maintient un réseau actif de personnes handicapées, par le biais des coordonnateurs volontaires régionaux, qui sont continuellement en contact avec les structures différentes, au sein de la société, en vue d’établir des réseaux de travail, qui permettraient d'atteindre les objectifs d’EDAN. L'objectif du programme, en tant que réseau, est d'améliorer la situation des personnes handicapées, en leur fournissant le cadre dans lequel elles peuvent apporter leur contribution et utiliser leurs dons, au sein du mouvement œcuménique, dans les églises et dans la société. Les coordonnateurs régionaux d’EDAN et les membres du groupe de référence Le travail d’EDAN se fonde sur les aspirations du COE, qui cherche à encourager les églises membres et la société, dont les personnes handicapées font partie, à devenir des communautés plus justes et plus inclusives. Cet objectif se traduit par des efforts, visant à exprimer une unité visible, développer une compréhension commune de la mission et de l'évangélisation, ainsi qu’à documenter les «meilleures pratiques» des églises et des partenaires, en termes de rétablissement de la guérison et de la réconciliation dans les communautés, sur la base de la justice et de l'inclusivité. Le programme cherche donc la pleine intégration des personnes handicapées, dans la vie de la société et celle de l'Eglise, dans le monde du travail et dans les processus de prise de décisions, partout dans le monde. RÉSUMÉ DES ACQUIS 1. Renforcement du discours relatif au handicap au sein du Conseil Œcuménique des Eglises et dans les églises membres. L’approche œcuménique d’EDAN, en ce qui concerne le discours sur le handicap, est une approche importante, pour promouvoir l'inclusion des personnes handicapées dans la vie de l'Eglise. La nécessité de cette approche est basée sur la déclaration théologique intérimaire “Une Eglise de tous et pour tous”, qui fournit la base appropriée pour le débat, la réflexion et l’action sur le handicap. En travaillant avec le COE et les églises, EDAN a réussi à faire inclure et participer des personnes handicapées, dans diverses commissions et groupes de travail, tels que la Commission mondiale sur la mission et l'évangélisation, la Plénière de la foi et l’ordre, la Commission sur l'Église et les affaires internationales, la Commission sur l'éducation et la formation œcuménique, le groupe de travail sur la justice économique, et le groupe de travail sur les communautés justes et inclusives. Elles ont participé à de nombreux événements internationaux, organisés par le COE, partout dans le monde. Les églises que nous avons pu atteindre, avec notre discours et l'utilisation du document "Une église de tous et pour tous», ont commencé à répondre positivement à la nécessité d'une participation égale, à leur vie spirituelle et sociale. A titre d’exemple, pour la première fois, dix personnes handicapées ont été nommées, comme délégués officiels de leurs églises, lors de la 10ème Assemblée Générale à Busan, en Corée du Sud, en Novembre 2013. Cela signifie qu'elles avaient le droit de participer aux activités officielles de l'Assemblée, et qu’elles pouvaient être élues dans les organes de gouvernance du COE, lors de l'Assemblée. Trois d'entre elles ont été élues au Comité Central, et une autre a été élue comme membre du Comité Exécutif, l’organe le plus puissant et influant. Bon nombre d’entre elles ont, depuis, été nommées dans diverses commissions et groupes de travail, comme ce fut le cas pendant la période entre les deux Assemblées. Nous croyons que cela reflète l'acceptation de leurs dons personnels, qu'elles peuvent utiliser pour faire de l'Eglise une entité complète. 2. Introduire la question du handicap dans les institutions théologiques. EDAN apprécie à sa juste valeur le rôle important que les institutions théologiques jouent dans la formation des ministres de Dieu. EDAN a donc travaillé en étroite collaboration avec les associations des institutions théologiques, aux niveaux régional et national, pour influencer l'élaboration des programmes, afin que les questions de handicap soient incorporées. En travaillant avec les associations des institutions théologiques, EDAN a pu influencer l’introduction des études sur le handicap dans les institutions théologiques dans diverses régions du monde. Nous avons travaillé avec l'association des séminaires théologiques du Pacifique Sud, l’association des institutions théologiques en Asie du Sud-Est, l’Association des institutions théologiques de l’Afrique de l'Ouest, l’Association des institutions théologiques en Afrique de l'Est, les associations des institutions théologiques en Afrique Australe et centrale, l’Association des institutions théologiques francophones de l'Afrique de l'Ouest et Centrale. Nous avons également fait beaucoup de travail en Amérique latine, avec des institutions spécifiques, et avons aussi des travaux en cours au Moyen-Orient, grâce à notre coordonnateur régional de cette région. EDAN a également travaillé avec des associations théologiques au niveau national, dans un certain nombre de pays, tels que l'Inde, l'Indonésie, la Jamaïque, le Myanmar et la Corée du Sud et, il faut le dire, ce travail a, parfois, été très enrichissant. Par exemple, en Inde uniquement, le programme d’EDAN sur le handicap a été introduit dans cinquante-deux institutions théologiques. Ce projet vise à plaider pour l'inclusion des personnes handicapées dans ces institutions, à la fois comme étudiants et comme membres du corps professoral. Plus important encore, celui-ci vise à préparer les étudiants en théologie pour le ministère, avec et au milieu des personnes handicapées, comme moyen d'améliorer l’attitude des églises et de la société à l’égard des personnes handicapées. Un travail intensif a été fait avec des institutions spécifiques, comme l'Université St Paul au Kenya, où un cours sur le handicap est dispensé depuis de nombreuses années, et avec l'Université Protestante du Congo où, en collaboration avec l'ensemble de l'Université, un cours de Maîtrise, intitulé Maîtrise en Transformation a été introduit. Le cours englobe des disciplines telles que la Théologie, le Droit, l'Economie, la Médecine dans une perspective de handicap. Grâce à ce travail, EDAN a été en mesure d'imprimer et de diffuser les documents théologiques suivants: i. Embrasser la communauté inclusive: Une perspective des personnes handicapées, 2010 ii. Faire de la théologie dans une perspective de handicap, 2011 iii. Première consultation latino-américaine sur la théologie et le handicap, 2011 iv. Handicap, société et théologie: Voix issues de l'Afrique, 2011 v. Discours sur le handicap pour les institutions théologiques en Indonésie, 2011 vi. Document de référence théologique sur le handicap: Dieu est-il handicapé? Enseignement de la Théologie dans la perspective du handicap, 2012 3. Travail en matière de droits de l'Homme. EDAN a travaillé avec le bureau du COE auprès des Nations Unies, diverses organisations œcuméniques régionales et nationales, d'autres organisations de personnes handicapées, ainsi qu’avec d'autres parties prenantes concernées, pour faire des campagnes, défendre les personnes handicapées et plaider pour la ratification et la domestication de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, ainsi que la promulgation des lois nationales requises, par les structures étatiques concernées. Ce travail a également inclus la sensibilisation, sur d'autres instruments des droits de l'Homme, qui protègent les droits humains, et ce en quoi ils sont liés aux personnes handicapées. En collaboration avec le bureau du COE auprès des Nations Unies et le gouvernement kenyan, EDAN a fait partie des délégués officiels de l’Etat, ayant participé aux délibérations du Comité ad hoc des Nations Unies, qui a travaillé sur la Convention relative aux droits des personnes handicapées, pendant une période de quatre ans au moyen de plaidoyers et de négociations intenses, qui ont mené à l’adoption de la Convention par l'Assemblée Générale des Nations Unies le 13 Décembre 2006. Depuis lors, EDAN s’est joint à d'autres organisations de personnes handicapées et d'autres parties prenantes, pour faire pression et plaider pour la ratification et la domestication par les États au niveau national. Récemment, EDAN a réalisé un projet de trois ans sur les droits de l'Homme, avec un accent particulier sur la ratification et la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, dans la sous-région de l’Afrique de l'Est. Le projet comprenait, entre autres, le travail avec les fédérations nationales de personnes handicapées dans les pays cibles, dans le domaine du plaidoyer pour la ratification, la mise en œuvre et le suivi de ladite Convention. L’accent a été mis sur la coopération avec les gouvernements, et la préparation des rapports parallèles, qu’il fallait envoyer au comité d'experts de la Convention. Nous avons mené une enquête sur la situation qui prévalait, au début du projet, et publié un livre intitulé "Une revue du changement législatif, politique et programmatique en Afrique de l'Est: Quatre ans après la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH)". D'autres activités menées dans le cadre de ce projet, comprenaient des ateliers de formation, ainsi que des visites de plaidoyer et d’échange dans les pays cibles. Le projet a été réalisé grâce à un partenariat avec la Mission Evangélique Luthérienne de Finlande (FELM). Il s’avère nécessaire de s’appuyer sur le travail déjà accompli à cet égard, et de reproduire le même modèle ailleurs. Parallèlement aux travaux sur la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, EDAN a également travaillé pour influencer des législations et des politiques inclusives, à différents niveaux de gouvernance. 4. Développement inclusif en collaboration avec les églises, les organisations œcuméniques nationales et régionales, et les agents de développement, oeuvrant dans le domaine du social. EDAN est censé essentiellement plaider pour et influer sur l'inclusion, la participation active et l’implication des personnes handicapées, dans tous les aspects de la vie de l'Église et la société. Par conséquent, celui-ci a toujours cherché à travailler avec ces organismes pour l'inclusion des personnes handicapées dans le développement, y compris s’attaquer aux questions de handicap dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et, plus récemment, dans le cadre du processus de développement après 2015. Depuis 2003, EDAN a été impliqué dans le processus visant à impliquer les personnes handicapées à la fois dans la discussion et le travail pratique sur la mondialisation économique et les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Cette année-là, EDAN a organisé une consultation régionale, sur l’effet de la mondialisation économique sur la vie des personnes handicapées, à Johannesburg, en Afrique du Sud, et les recommandations de cette consultation ont été transmises aux services compétents du COE, pour suivi. En 2008, EDAN, en collaboration avec d'autres organisations régionales travaillant avec les handicapés, a réuni plus d'une centaine de représentants du secteur du handicap, dans une conférence régionale à Nairobi, au Kenya, pour discuter de la place des personnes handicapées dans la mise en œuvre des OMD, et les recommandations de cette conférence ont été transmises au sommet de l'ONU, organisé en Septembre de la même année. Ces recommandations ont figuré dans les discussions de l'ONU sur la façon de rendre la mise en œuvre des OMD plus inclusive et plus adaptée aux questions de handicap. Récemment, EDAN et d'autres partenaires, parmi lesquels la Campagne du Millénaire des Nations Unies pour l'Afrique, ont pris la tête de la mobilisation des organisations travaillant dans le secteur du handicap, pour qu’elles puissent apporter leur contribution aux discussions en cours sur le cadre de développement après 2015. La conviction d’EDAN est que, pour éviter la marginalisation des personnes handicapées, lors de la mise en œuvre du nouveau cadre de développement, leur voix devrait être entendue, pendant le processus de formulation du cadre. À cet égard, nous avons organisé deux ateliers nationaux au Kenya, en 2013, en vue de faire entendre la voix unie des personnes handicapées, et les recommandations qui en ont découlé ont été transmises au panel de haut niveau des Nations Unies, par l'intermédiaire du Programme de Développement des Nations Unies. EDAN a également participé à une conférence régionale, sur le cadre de développement après 2015, organisée par l’Alliance Internationale du Handicap (IDA), en collaboration avec le Consortium International du Handicap et du Développement, à Nairobi en 2014, et EDAN effectue le suivi des recommandations de cette conférence. En outre, EDAN participe à deux autres initiatives, sur les discussions du cadre après 2015. L'une d’entre elles est l'Organisation de la Société Civile Nationale du Kenya, qui a tenu deux conférences nationales (en 2013 et en 2014), en collaboration avec le département du gouvernement kenyan concerné, et les agents du Comité Pilote des Nations Unies, à Nairobi. L'autre est l’initiative religieuse de la région africaine, qui coordonne les efforts de différentes religions principales et les focalise sur un but commun. 5. Travail avec les femmes handicapées En collaboration avec les femmes qui font partie des responsables d’EDAN, le programme a organisé une série d'ateliers spécifiques aux problèmes des femmes handicapées des régions de l’Amérique Latine, des Caraïbes et de l'Afrique. Au coeur des discussions de ces ateliers était la violence faite aux femmes handicapées, les femmes handicapées et le VIH/SIDA, ainsi que le renforcement des capacités pour faire l’auto-représentation. Les recommandations des activités, autour de ces préoccupations, continueront d’orienter le travail d’EDAN, en ce qui concerne l'autonomisation des femmes handicapées, dans l'Église et dans la société. 6. Réseautage Le réseautage est, à la fois, une stratégie visant à atteindre les objectifs d’EDAN, et une approche programmatique, destinée à la réalisation de ses activités. EDAN travaille en réseau au niveau interne au sein du COE et, au niveau externe, avec d'autres agents impliqués dans un travail similaire. EDAN a réussi, jusque-là, à construire et renforcer des réseaux, dans chacune des huit régions du COE, et ces réseaux travaillent pour sensibiliser les gens sur les problèmes des personnes handicapées, dans les églises, les institutions théologiques et dans d'autres organisations œcuméniques, dans leurs régions respectives. Ces réseaux ont pu organiser leurs propres activités, dans leurs régions respectives, sans l'aide du Bureau de coordination centrale, ce qui est un bon signe de durabilité. Ils ont également continué à renforcer les capacités des personnes handicapées pour l'auto-représentation et la participation active dans la vie de l'Eglise. Au niveau institutionnel, EDAN participe à toutes les grandes manifestations organisées par le COE et d'autres structures œcuméniques dans les régions ; son groupe de référence et son équipe de coordination régionale se sont régulièrement réunis, pour aider le programme à organiser son travail, faire une auto-évaluation ainsi que formuler des projets d'avenir. Grâce à EDAN, les personnes handicapées ont pu participer à des assemblées et des réunions régionales des organisations œcuméniques nationales. Elles ont également participé à leurs assemblées et réunions confessionnelles. 7. Communication Le programme continue à produire un bulletin d'information régulier, qui est un outil de partage d'information, de sensibilisation, de plaidoyer, et une publication de fraternité. Il a un Site Web: www.edan-wcc.org et un compte sur Facebook, qui constitue un autre moyen de communication. Le Site Web fournit une plateforme pour le partage de nouvelles, d’informations sur les activités d’EDAN, ainsi que de diverses ressources et rapports. C’est aussi le lien sûr de communication des informations sur les activités de chacune des huit régions où EDAN travaille. Il dispose également d'un lien de « Blog », où les membres peuvent partager des idées sur diverses questions, qui touchent les personnes handicapées. Ainsi, les acquis d’EDAN, dans son travail avec le COE, les églises et le secteur plus large du handicap, depuis sa création, se sont focalisés sur la sensibilisation de la société en vue de l'inclusion des personnes handicapées, la fourniture d’un espace œcuménique pour appuyer les églises, les organismes œcuméniques aux niveaux régional et national, pour qu’ils puissent devenir plus réceptifs comme balises d'espoir, de dignité et d'inspiration pour les personnes handicapées. STRATEGIE DANS LA PHASE ACTUELLE DE TRAVAIL Dans la période entre la 10ème et la prochaine assemblée, l'Assemblée de Busan a demandé au COE de rester engagé à la réalisation de sa mission, en se lançant dans un pèlerinage de justice et de paix, dans lequel, en tant que communauté fraternelle des églises, il devrait renforcer leur cheminement commun, pour la promotion de la justice et la paix dans le monde, comme expression de leur foi en un Dieu trinitaire. Pour ce faire, le COE a proposé cinq objectifs stratégiques: 1. Renforcement de la fraternité 2. Engagement dans des activités de plaidoyer 3. Encouragement de la spiritualité, de la réflexion et de la formation 4. La représentation des églises pour l’établissement de la confiance et de la compréhension 5. Communiquer de façon novatrice et efficace. En relation avec ces objectifs, EDAN prévoit l'intensification de ses efforts, en vue de fournir un espace œcuménique de plaidoyer au sein de l'Eglise, des institutions régionales et nationales, pour l'inclusion des personnes handicapées dans toutes les sphères du développement, et de travailler en réseau, avec les organisations qui ont une vision similaire, qu’elles soient alliées aux organisations confessionnelles ou qu’elles soient de la société civile. EDAN continuera de travailler en tant que réseau, autant que possible, dans toutes les huit régions, à savoir l'Asie, le Pacifique, l’Amérique Latine, l’Afrique, le Moyen-Orient, les Caraïbes, l’Europe et l’Amérique du Nord, en utilisant les structures existantes du COE, où celles-ci sont disponibles et actives. Les réseaux régionaux resteront un cadre, reliant différents partenaires, qui leur sont alliés dans les régions, sur les questions des personnes handicapées. Soucieux d'être plus efficace et plus profond en attaquant les problèmes, EDAN a affirmé sa vision et mission. C’est ainsi qu’il a réduit ces grands objectifs stratégiques à trois, sur lesquels toutes ses opérations sont fondées: Vision et Mission Vision: «Une Eglise de tous et pour tous; une incarnation d’une communauté véritablement inclusive» Mission: Plaider en faveur de l'inclusion, la participation et l’engagement actifs des personnes handicapées, dans toute la vie spirituelle, sociale, économique et structurelle de l'Eglise et de la société. Objectifs Stratégiques Globaux i. Approfondir le discours sur le handicap dans les églises et les institutions théologiques ii. Promouvoir et protéger les droits des personnes handicapées iii. Fraternité et travail en réseau pour l'inclusion sociale Ces objectifs se fondent sur les tendances actuelles, à la fois dans le travail de l'Église et de ses institutions affiliées, que sur les questions contemporaines, dans le domaine du plaidoyer en faveur des personnes handicapées. EDAN, en tant que programme du Conseil Œcuménique des Eglises, devrait être guidé par l’orientation que le Conseil Œcuménique des Eglises prend, après chacune des assemblées, puisque cette orientation constitue la base sur laquelle le travail est bâti. Lors de l'Assemblée de Busan, les délégués et les participants aux débats œcuméniques sur les tendances actuelles dans l’œcuménisme, ont noté le développement actuel du "Christianisme mondial", dans lequel les églises adressent leurs prières au Dieu de la vie, dans un contexte de pluralité religieuse. Cette pluralité est caractérisée par de nouvelles expressions contextuelles de l'Eglise et, par conséquent, il faudra développer des églises qui embrassent la diversité et des congrégations inclusives; il faudra aussi rechercher de nouvelles formes de vrai discipolat, d'évangélisation et de prédication de la paix et la justice, dans des contextes multi-religieux et laïques; il est aussi nécessaire de former les leaders dans les églises (du point de vue spirituel, théologique, œcuménique et sur le plan de la gestion). Le rôle d'EDAN dans la fourniture d’un espace œcuménique, dans sa recherche d'inclusion du handicap dans la vie de l'Eglise et des institutions théologiques, est capital. Celui-ci continuera de tirer son inspiration de sa vision "Une Eglise de tous et pour tous”, qui constitue la base pour le discours, la réflexion et l'action sur le handicap, en attendant de produire d'autres ressources théologiques. L'appréciation du rôle important que les institutions théologiques jouent dans la formation des ministres de Dieu, renforce la nécessité pour EDAN de travailler en étroite collaboration avec elles, aux niveaux régional et national, pour le développement d’études approfondies sur le handicap, pour enrichir l'éducation théologique. Cette phase de travail prend forme dans le contexte des discussions internationales sur le cadre de développement après 2015, qui devrait prendre le relai des OMD en 2015, la date cible pour leur réalisation. Ces discussions ont soulevé, de façon très claire, le fait que malgré l'engagement des Nations Unies, en faveur de l'éradication de la pauvreté par les OMD, en tant que plateforme de développement, les personnes handicapées ne sont pas spécifiquement mentionnées dans la planification et la réalisation des OMD ; celles-ci ne sont pas, non plus, prises en compte, dans les 21 cibles et 60 indicateurs de suivi, qui ont opérationnalisé les OMD. Le principe de base des OMD et du cadre de développement après 2015, est l'amélioration de la vie de la société, dans laquelle l'éradication de la pauvreté est une préoccupation majeure. Du point de vue des personnes handicapées, une compréhension générale de la pauvreté aujourd'hui, est le manque de capacités de base, permettant de vivre dans la dignité, comme cela se voit dans les situations de famine, de manque d'éducation de qualité, de discrimination, de vulnérabilité et d'exclusion sociale. La solution à la pauvreté, à la fois matérielle et relationnelle, réside dans l'inclusion dans la vie sociale et le développement de l'Eglise et la société. C’est pour cette raison qu’EDAN voit sa raison d’être dans l’action pour requérir l'inclusion des personnes handicapées dans tous les projets qui sont bénéfiques à la société en général. Ainsi, celui-ci cherche à faire tenir compte des personnes handicapées dans les programmes qui portent sur les problèmes tels que la pauvreté, l'éducation, la santé, la réponse aux catastrophes, etc. Cette phase de travail se produit aussi au moment où EDAN se trouve impliqué dans le processus qui lui permet d'influencer la ratification et la mise en oeuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. La Convention marque une rupture par rapport à l'éthique de la charité, pour s’orienter vers une approche basée sur les droits, dans le travail sur le handicap. Le cadre de développement après les OMD devrait adopter cette approche, basée sur les droits de l'Homme, pour pouvoir contribuer efficacement à la mise en œuvre des traités relatifs aux droits de l’Homme, approuvés au niveau international, dans le cadre de la coopération internationale, y compris la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Comme établi par l'article 32 de ladite Convention, tous les projets et programmes, qu’ils soient principaux ou spécifiques aux questions de handicap, devraient se conformer à la Convention, et promouvoir les droits des personnes handicapées, ainsi que leur participation entière et effective, tout en soutenant le travail des organisations représentant les personnes handicapées. Au niveau national, la perspective générale est que les pays qui ratifient la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, devraient s’engager à élaborer et appliquer des politiques, des lois et des mesures administratives, pour garantir les droits reconnus dans la Convention, et abolir les lois, les règlements, les coutumes et les pratiques, qui favorisent la discrimination. Pour assurer une poursuite réussie de ses objectifs, EDAN entend travailler en réseau, sur les plans internes et externes, avec d’autres départements du Conseil Œcuménique des Eglises, avec toutes les institutions et organisations affiliées au COE, y compris les églises, les organisations œcuméniques nationales et régionales et les ONG internationales et nationales impliquées dans les travail sur les personnes handicapées, les organisations de personnes handicapées, aux niveaux national et international, ainsi que les agences des Nations Unies impliquées dans le travail sur les personnes handicapées. (Couverture interne) Une Eglise de tous et pour tous
A- A A+

Events

Follow Us

Newsletter

newsletter subscrption